Un prêt à la rénovation pour une résidence secondaire est-il fiscalement avantageux ?

En juin 2004, nous avons contracté un crédit logement de 40 000 euros en vue de l’achat d’une résidence secondaire. Depuis lors, nous avons toujours déclaré les amortissements en capital et les intérêts dans les rubriques 1358/2358 et 1146. En février 2017, nous avons contracté un prêt à la rénovation pour cette résidence. Pendant 2,5 ans, nous remboursons donc deux emprunts en même temps. Pouvons-nous, pour cette période, déclarer les deux montants d’amortissements en capital et d’intérêts en même temps ?

Vous avez un emprunt pour l’achat (de 2004) et un emprunt pour la rénovation (de 2017) en cours pour votre résidence secondaire. Cette résidence n’est pas l’habitation que vous occupez personnellement. Il s’agit donc, du point de fiscal, d’une habitation « non propre », pour laquelle l’État fédéral est compétent. Vous déclarez donc, depuis des années, les charges d’emprunt du prêt pour l’achat de la résidence à juste titre sous les codes fédéraux *358 (réduction pour épargne à long terme – habitation non propre) et *146 (déduction ordinaire d’intérêts) du cadre IX de la déclaration.

Vous pouvez faire exactement la même chose avec le nouveau prêt à la rénovation que vous avez contracté en plus l’année dernière. Les amortissements en capital sont à déclarer sous le code * 358 et les intérêts sous le code *146. Les intérêts ne doivent pas être limités, mais les amortissements en capital doivent l’être. Les amortissements en capital n’entrent en considération pour la réduction pour épargne à long terme que pour autant que le montant du prêt à la rénovation, tenant compte de votre premier prêt de 40 000 euros, n’excède pas 60 910 euros.

Autrement dit, si vous avez emprunté plus de 20 910 euros pour la rénovation, vous devez multiplier les amortissements en capital de votre second prêt par une fraction dont le numérateur est égal au montant de 20 910 euros (60 910 –  40 000) et le dénominateur au montant emprunté pour la rénovation. Le résultat peut être déclaré en plus de ce que vous déclarez déjà.

Un maximum de 2 260 euros des amortissements en capital déclarés pour les deux prêts ouvre donc droit, par emprunteur, à une réduction d’impôt au taux de 30 pour cent. La réduction maximale est donc de 678 euros par personne.

https://shop.wolterskluwer.be/shop/fr_BE/Sites/declaration

  176