Tax-on-web : facile comme un clic



La déclaration fiscale en ligne fait plus de 3,5 millions d’adeptes en Belgique. Mais elle semble atteindre son plafond. La proposition de déclaration simplifiée lui fait de l’ombre, vu sa facilité : rien à remplir, rien à faire.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : de 57 000 utilisateurs lors de la première année sur Taxonweb en 2003, on est passé à plus de 3,5 millions l’an dernier. Le compteur du site n’arrête d’ailleurs pas de tourner toute la journée. Il s’emballera fin juin (avant la remise de la déclaration papier, allez savoir pourquoi) et à la mi-juillet, où ça risque de méchamment bouchonner et de ralentir.

Les avantages

C’est clair, les déclarations papier n’ont plus trop la cote : 1 million remplies, pour un total de 6,8 millions de déclarations rentrées. Il faut dire que, une fois connecté, l’utilisateur navigue facilement d’un cadre à l’autre et comprend vite les avantages d’un tel système. À commencer par l’esprit «vert» du virtuel, sans papier.

Codes Préremplis

Cette année, 302 codes sont susceptibles d’être préremplis. « On ne charge sur Taxonweb que les données que l’on sait avec certitude être correctes, souligne Francis Adyns, porteparole du SPF Finances. Mais attention, il ne s’agit que d’une aide de base : le contribuable reste responsable de ces informations, qu’il est tenu de vérifier

Simulations

À tout moment, vous pouvez réaliser une simulation (Taxcalc), et cela autant de fois que vous le désirez. Vous pouvez aussi remplir votre déclaration en plusieurs fois, y revenir tout en conservant ce que vous avez fait. Et même lorsque vous avez enregistré (et donc envoyé) votre déclaration, vous pouvez encore la modifier une fois, pour autant que vous soyez toujours dans
les délais.

Aide interactive

Lorsque vous commettez une erreur ou que le système détecte une incohérence, une alerte s’affiche : vous pouvez donc rectifier immédiatement. Et si vous hésitez sur un code, il existe plusieurs types d’aides en ligne, notamment via le Contact Center.

Les désavantages

Des désavantages, il y en a peu. Comme pour le papier, il faut rassembler ses documents et bien se concentrer. Mais il faut aussi « se méfier du système des codes préremplis, estime Alexandre De Munck, fiscaliste chez Tax Consult. C’est une pratique dangereuse pour les personnes qui n’ont pas forcément les capacités de vérifier, comme les personnes âgées. » Non pas que les informations soient fausses, mais il en manque parfois et la déclaration est alors incomplète.

Taxonweb connaît aussi depuis deux ou trois ans un solide « concurrent » : la proposition de déclaration simplifiée, destinée surtout aux pensionnés, étudiants ou bénéficiaires d’allocations d’invalidité. Des contribuables « simples », qui reçoivent une simulation. Si c’est correct (94 % des cas, affirme l’administration fiscale), il n’y a rien à faire. Pas même donner son accord.

Enfin, notons cette nouveauté pour 2016 : l’application tablette qui dispose de toutes les fonctionnalités du site. Petit bémol : le lecteur de carte eID mobile pour s’y connecter peut coûter jusqu’à 129 € selon le modèle.

Un article de Corinne Marlière à retrouver également dans le supplément "Votre guide des impôts 2016" de L'Avenir du vendredi 27 mai disponible sur tablette iPad ou Android et sur PC.

Publié 16-06-2016

  335