Sixième réforme de l‘Etat : le Belge redoute sa déclaration d’impôts

Pour le contribuable, l’impôt des personnes physiques est complexe et élevé

 

69 pour cent des personnes interrogées estiment que la Sixième réforme de l’Etat et les nouvelles mesures du gouvernement auront un impact sur l’impôt des personnes physiques. 66 pour cent d’entre elles pensent qu’elles devront payer plus d’impôts alors que 11 pour cent sont convaincues de payer moins.

Les nouvelles mesures devraient aussi avoir des conséquences sur la façon de remplir la déclaration : un quart des contribuables estime qu’il s’agira d’une obligation plus complexe que les années précédentes. Néanmoins seuls 5 pour cent d’entre eux demandent l’aide d’un comptable pour rentrer leur déclaration.

Pour le professionnel du chiffre, l’impôt des personnes physiques engendre plus de travail

 

Les professionnels du chiffre interrogés considèrent quant à eux que les nouvelles règles auront un impact encore plus grand : d’après la grande majorité d’entre eux (89 pour cent) remplir sa déclaration prendra plus de temps et sera plus complexe.

Même si jusqu’à présent ils reçoivent peu de questions au sujet de la sixième réforme de l’Etat, trois quarts d’entre eux estiment qu’un plus grand nombre de clients particuliers les contacteront. Ce qui contraste fortement avec l’opinion des citoyens interrogés, qui n’ont pas l’intention de davantage faire appel à un professionnel.

96 pour cent des professionnels du chiffre interrogés disent suivre les informations liées à la sixième réforme de l’Etat, le plus fréquemment via des instituts professionnels ou des formations. Il ressort également de l’enquête que ces professionnels se sentent peu à l’aise avec l’évolution de la situation.

« C’est logique car toutes les conséquences pratiques ainsi que l’aspect de la nouvelle déclaration ne seront connus qu’au moment de la publication au Moniteur, dans quelques semaines. Ce que nous savons déjà, c’est qu’un nouveau cadre et toute une série de codes supplémentaires seront ajoutés à la déclaration, ce qui signifie plus de travail pour les professionnels du chiffre », explique Jef Wellens, fiscaliste chez Wolters Kluwer.

---

Intéressé(e) par l’offre de Wolters Kluwer en matière d’impôts des personnes physiques ?  De plus amples informations sont disponibles via :

Publié 24-03-2015

  393