RGFCP : une fusion qui assure la continuité dans la qualité


Depuis ce début d’année, vous avez pu lire à de maintes reprises dans la presse une rubrique intitulée « quoi de neuf  pour 2016 ? ». Ces rubriques ont malheureusement occulté l’essentiel, à savoir la naissance d’une nouvelle revue professionnelle, la Revue Générale de fiscalité et comptabilité pratique (RGFCP).


Cette nouvelle revue résulte de la volonté des Editions Wolters Kluwer de fusionner deux revues existantes : la Revue Générale de Fiscalité (RGF) et Comptabilité et fiscalité pratiques (C&FP). J’ai l’insigne honneur d’avoir été sollicité par l’éditeur pour rédiger l’éditorial du premier numéro de cette nouvelle revue. Je vais donc tenter d’être à la hauteur de cette tâche.


Pour comprendre le pourquoi de cette fusion, rien de tel que faire l’historique des deux revues.


A tout seigneur, tout honneur, commençons par la plus ancienne, la RGF.
Née en octobre 1969 sous la houlette du professeur Albert Tiberghien, la RGF, à l’époque pendant de la revue néerlandophone AFT, entendait rassembler un nombre important d’éminents praticiens pour rendre pratique et lisible la fiscalité en mettant l’accent sur l’essentiel et le réellement important. C’est ce qui ressortait de l’éditorial du premier numéro.
La revue a connu une cure de rajeunissement en 1980 en adoptant son format actuel. Au niveau du fond, elle se voulait encore plus pratique et plus indispensable aux spécialistes de la fiscalité tout en insistant sur la rigueur scientifique des textes. Durant toutes ces années, le comité de rédaction a été composé d’éminents spécialistes.


La revue C&FP a quant à elle été créée en janvier 1993 et a pris le relai d’une revue fondée par Camille Lambert et Gaston vanden Avyle, « La vie au bureau ». L’objectif de cette ancienne revue était de pouvoir consulter de façon succincte et intelligible tous les renseignements relatifs à la vie professionnelle des praticiens de la comptabilité. En créant la revue C&FP, les éditions Kluwer voulaient passer d’une vision généraliste à une vision spécialiste. La revue souhaitait mettre l’accent sur la formation et l’information pratiques du professionnel du chiffre, c’est-à-dire toute personne intéressée directement ou indirectement à la comptabilité, la fiscalité, le droit des sociétés et le droit financier. Au fil des ans, les praticiens de différents horizons (comptables, experts-comptables, fiscalistes, juristes et réviseurs d’entreprise) se sont succédé au sein du comité de rédaction.


Comme on peut le constater, les objectifs des deux revues se recoupent : fournir une information de qualité avec un accent sur le côté pratique. L’éditeur a donc décidé de fusionner les deux revues avec comme objectif de devenir la référence au niveau fiscal et comptable belge francophone. Au niveau du comité de rédaction, ce sera une réunion des forces vives des deux anciennes revues. Des professionnels dynamiques avec un objectif commun : assurer la continuité dans la qualité qui constituait la marque de fabrique des deux revues. A titre personnel, j’allais fêter mes vingt ans de présence au sein du comité de rédaction C&FP. Je les fêterai avec joie dans le comité de la nouvelle revue entouré de sommités (oui, oui, ne soyez pas modestes).


Au fil des numéros, seront introduites de nouvelles rubriques que vous découvrirez au fur et à mesure de la parution des prochains numéros. Vous nous pardonnerez certainement les quelques tâtonnements
liés à une naissance. Vous avez été gâtés avec le premier numéro particulièrement riche. Vous y avez trouvé tout d’abord un article sur le nouveau régime des donations immobilières dans les trois Régions du pays. Cet article illustrait parfaitement ce que Frederik Fogli évoquait dans le dernier éditorial de la RGF : la concurrence fiscale entre les différentes Régions du pays est désormais une réalité. La Région flamande a drastiquement baissé ses taux de droit de donation pour les immeubles ; les deux autres ont dû embrayer sans tarder, pour éviter des déménagements pour raisons fiscales. Cela risque de se reproduire à l’avenir.


Le second article était lui consacré aux évolutions de la TVA dans les secteurs financier et de l’assurance. L’actualité en la matière a été particulièrement dense au cours de l’année écoulée.


Le troisième article abordait lui la réforme du droit comptable belge introduit par la loi du 18 décembre 2015. L’objectif du législateur a été l’adaptation de la loi comptable au nouveau contexte européen tout en maintenant en l’état ce qui pouvait l’être, comme l’obligation de déposer les comptes annuels pour toutes les sociétés à responsabilité limitée.


Enfin, vous y trouviez une chronique de jurisprudence thématique consacrée au précompte immobilier.


Bon vent à notre nouvelle Revue !


Pour plus d’informations, n’hésitez pas à cliquer ici. 


Bernard MARISCAL
Benefits Expert Deloitte
Professeur à l’ESSF (ICHEC)
Expert chargé d’enseignement à l’UCL Mons

Publié 31-03-2016

  320