Réduction du taux de précompte professionnel pour les allocations de chômage temporaire

Publié 13-08-2020

Les allocations de chômage versées dans le cadre du chômage temporaire ne sont pas traitées différemment des allocations de chômage classiques au niveau fiscal. Ces allocations de chômage et les éventuelles indemnités complémentaires sont imposables à l'impôt sur les revenus au taux d'imposition progressif avec application d'une réduction d'impôt.

Un précompte professionnel au taux de 26,75 %

Cette réduction d'impôt dont le montant est fixé à 1.828,41 EUR est toutefois dégressive en fonction d'un certain nombre de facteurs et notamment de la hauteur de l'ensemble des revenus du contribuable.

Ainsi, lorsque les allocations de chômage et les indemnités complémentaires ne représentent qu'une petite partie du montant total des revenus imposables (revenus professionnels, revenus mobiliers et immobiliers, revenus divers), alors, la réduction d'impôt sera très limitée, voire nulle. En outre, si l'ensemble des revenus s'élève à plus de 29.600 EUR, il n'y a plus de réduction d'impôt.

Les allocations de chômage et indemnités complémentaires sont actuellement soumises à un précompte professionnel au taux de 26,75 %. Ce précompte professionnel est retenu sur le montant des allocations de chômage et indemnités complémentaires. Le contribuable perçoit donc le montant de l'allocation de chômage et de l'indemnité complémentaire diminué du précompte professionnel.

Une nouvelle loi vient de réduire ce précompte professionnel à 15 %

  79