Le planificateur financier personnel – un nouveau défi pour l’expert-comptable ?

Depuis 2014, la fonction de planificateur financier personnel (PFP) est officiellement reconnue par la FSMA et l’European Financial Planning Association (EFPA) et cette profession s’est considérablement développée. Par l’attribution d’un label de qualité, l’EFPA contrôle la qualité de la formation et du recyclage de ces planificateurs financiers. Découvrez ici cette profession et les possibilités qu’elle offre

istock-952625346

Que fait un planificateur financier ?

Un PFP est une personne de confiance qui conseille et gère en toute indépendance la totalité des avoirs des familles (aisées). Certaines familles n’apprécient pas qu’un prestataire de services financiers (banquier, assureur, etc.) ait une vue d’ensemble précise de leur patrimoine et préfèrent donc faire appel à un gestionnaire de fortune indépendant.

Un planificateur financier personnel prodigue ses conseils sur l’optimisation du patrimoine, en particulier sa structure, sa planification temporelle, sa protection, son organisation juridique et sa cession. Le tout en se basant sur les besoins et les objectifs spécifiés par le client.

L’indépendance et la discrétion sont essentielles dans ce métier. Ce qui veut dire que le conseil ne peut être en aucun cas rémunéré par la vente ou par des commissions sur la vente de produits tels que des placements, des assurances ou des biens immobiliers. Par ce conseil fiduciaire (où seul l’intérêt du client est pris en compte, ndlr.), les PFP se distinguent, entre autres, des courtiers en assurances, banquiers (privés), gestionnaires de patrimoine et agents immobiliers, dont le conseil est lié à la vente de produits.

Pourquoi ce métier est-il encore relativement méconnu ?

Cette méconnaissance est principalement due au manque de formations spécifiques. Jusqu’il y a peu, il n’existait pratiquement pas de formation de base pour la planification financière personnelle en Belgique. La plupart des planificateurs financiers personnels professionnels le sont devenus grâce à leur expérience pratique. Ce n’est qu’en 2000 – grâce à la collaboration entre l’Instituut voor Persoonlijk Financiële Planning et l’Antwerp Managementschool – qu’une formation adéquate a vu le jour.

Notre pays doit faire face à une difficulté supplémentaire, à savoir la structure fédérale de la Belgique : les législations qui s’appliquent à Bruxelles, en Wallonie et en Flandre sont différentes. Ainsi par exemple, un individu vivant à Bruxelles est soumis à d’autres lois sur les donations et d’autres modalités de succession qu’en Wallonie ou en Flandre.

Néanmoins, cette profession est de plus en plus établie et de nombreuses personnes fortunées sont convaincues de l’utilité d’un planificateur financier personnel.

Conclusion

Le PFP est la personne de confiance idéale pour apporter son aide dans la gestion d’un patrimoine familial en toute objectivité, transparence et discrétion. Vous souhaitez en savoir plus sur la planification de patrimoine personnel et les différents acteurs du marché ? Téléchargez le dossier complet ‘La planification patrimoniale en Flandres ?’.

  610