L’Europe définit des critères uniformes concernant les activités et investissements durables sur le plan environnemental

Publié 10-07-2020

L’Union européenne définit des critères uniformes qui visent à déterminer si une activité économique est ou n’est pas une activité durable sur le plan environnemental. Ces critères permettent aux entreprises de se profiler en tant qu’entreprises « vertes » – à l’échelle européenne. Actuellement, certains pays disposent de propres critères, qui varient donc d’un pays à l’autre. Par ailleurs, l’Europe oblige les gestionnaires de patrimoine, les conseillers en placement, les assureurs et les fonds de pension à informer leurs investisseurs du degré de durabilité de chaque investissement.

L’éco-blanchiment

L’Europe veut stimuler ainsi l’économie verte et éviter l’éco-blanchiment. L’éco-blanchiment consiste à vanter des produits comme étant respectueux de l’environnement, alors qu’en réalité, ils ne le sont pas. Mais quels sont les critères européens permettant de qualifier une activité ou un investissement de durable sur le plan environnemental ? Un investissement est durable sur le plan environnemental dans la mesure où l’activité économique dans laquelle l’investissement est réalisé est considérée comme durable sur le plan environnemental. C’est le cas si cette activité économique contribue à un – ou à plusieurs – des objectifs environnementaux suivants :

  • atténuation du changement climatique. Dans le cas de l’atténuation, il est surtout question de réduction des émissions de gaz à effet de serre et d’efficacité énergétique ;
  • adaptation au changement climatique. L’adaptation se focalise sur la réduction des effets néfastes du changement climatique ;
  • utilisation durable et protection des ressources aquatiques et marines ;
  • transition vers une économie circulaire ;
  • prévention et contrôle de la pollution ; et
  • protection et restauration de la biodiversité et des écosystèmes, par exemple les forêts.

Report des délais de déclaration

  55